Joblift étudie l’évolution du poste de Chief Digital Officer

Berlin, le 21 mars 2017 – Une récente étude de EY estime qu’un tiers des entreprises intermédiaires françaises ne sont pas du tout digitalisées. Le méta-moteur de recherche d’emploi Joblift a étudié le rôle de Chief Digital Officer (CDO), élément clé de la transformation digitale des entreprises. La faible publication d’offres sur les 12 derniers mois suggère un recrutement en interne pour cette position. Cependant, même s’il peut être considéré déjà désuet par certains, de nombreuses entreprises n’ont toujours pas effectué la digitalisation de leur organisation, créant une transformation numérique française à deux vitesses. 

Une chute de 22% du nombre d’offres de CDO en 2016

Selon une étude EY, seules 15% des entreprises françaises ont embauché un CDO. Un chiffre qui se ressent dans la faible publication d’offres en 2016, avec 14 offres, soit une chute de 22% par rapport à 2015. Cependant le réseau professionnel LinkedIn affiche 934 personnes portant cet intitulé, signifiant que les Chief Digital Officers sont principalement recrutés en interne ou chassés. 

Le CDO, manager du changement en puissance

Le CDO est avant tout un transformateur et un stratège dans la conduite du changement. Ce sont de très hauts profils principalement recherchés par cabinets de recrutement. Les profils demandés ressemblent au mouton à cinq pattes, avec un portefeuille de compétences très large. Si bien que l’appel est international avec 25% des annonces en anglais, destinées à des candidats autour du monde. 71% des annonces exigent une maîtrise parfaite de l’anglais, dont la moitié réclament cette langue avant le français. De plus, alors que les entreprises recherchent généralement des managers du changement avec un excellent relationnel (40%) ayant au minimum entre trois et cinq ans d’expérience (95%), le CDO doit être un véritable leader charismatique (35%) cumulant les années d’expérience (25% demandent plus de quinze ans) avec le talent de convaincre et d’influencer (50%).  Par ailleurs, la mission de CDO, à la différence du manager du changement plus « classique », s’étend dans le temps puisque la totalité des offres sont des CDI, contre 55% pour les managers du changement en 2016.

Une question de leader plutôt que de secteur

La moitié des offres précisent que le CDO est un allié du DRH dans la conduite de changement et son rôle est clé au sein du comité exécutif. Il fait le lien entre chaque membre du comité exécutif et les accompagne dans la transformation digitale du fonctionnement interne et externe. La transformation digitale semble par ailleurs être une question de leadership plutôt que de secteur, puisqu’aucun secteur n’est plus ou moins touché qu’un autre.  

Cela crée une situation où certains CDO considèrent leur rôle déjà désuet, alors que d’autres entreprises s’y mettent seulement maintenant. 

Télécharger le communiqué en PDF

Télécharger l'infographie

A propos de Joblift :

Joblift est un méta-moteur de recherche mettant actuellement en ligne plus d’un million d’offres d’emploi en France et en Allemagne, et travaille avec une centaine de sites partenaires. La technologie et l’accompagnement des candidats restent une des priorités. Créé en 2015 par Lukas Erlebach et Malte Widenka, Joblift emploie une trentaine de personnes réparties entre Hambourg et Berlin.

Contact presse

Joblift utilise des cookies.Que sont les cookies?