Joblift analyse les offres des RH et les compétences demandées par les entreprises 

Paris/Berlin, le 24 octobre 2018 – La montée en puissance de l’intelligence artificielle et la multiplication d’algorithmes de plus en plus élaborés promettent de profondément modifier les façons de travailler, y compris le métier de recruteur. La plateforme d’emploi Joblift a étudié les offres d’emploi pour recruteurs publiées les 24 derniers mois et analysé les évolutions de la demande sur le marché français. On observe qu’une place importante est faite à l’humain, avec les soft skills de plus en plus mentionnés dans les annonces d’emploi. Par ailleurs, on note que la demande en profils de plus en plus techniques a une répercussion positive sur l’emploi des recruteurs. 

Les offres de recruteurs augmentent deux fois plus que l’ensemble du marché

Les 24 derniers mois, 88 940 offres d’emploi pour recruteurs ont été publiées par les entreprises en France. Cela représente une augmentation de 4% par rapport à l’année précédente, soit deux fois plus que le marché en général puisque l’on compte 2% d’offres en plus en deux ans. 80% des offres mentionnent les soft skills que le candidat devra posséder, contre 58% pour l’ensemble du marché. Ce chiffre a augmenté de 15% entre 2016 et 2018 chez les postes de recruteurs. Parmi les compétences « douces » les plus valorisées pour les candidats recruteurs, le relationnel (34%, +2%), la rigueur (29%, +2%) et le dynamisme (28%, +1%). Cependant, deux soft skills sortent du lot en comparaison à l’ensemble du marché : la curiosité et l’ouverture d’esprit. La curiosité est demandée dans 12% des offres de recruteurs contre seulement 2% des offres générales. 8% des annonces demandent également aux futurs recruteurs de l’ouverture d’esprit contre à peine 4% sur les autres offres. Ces deux qualités ont vu une augmentation de 10% et 8% des mentions entre 2016 et 2018. Cela peut être un signe que les entreprises anticipent les changements prochains en demandant notamment à ses recruteurs l’ouverture et l’adaptabilité nécessaire. 

Les recruteurs séniors plus sollicités mais plus difficiles à recruter

Parmi les secteurs où les recruteurs sont le plus demandés, les Services aux entreprises (20%), les Télécommunications (13%) et l’Industrie (10%). Ce sont également dans ces secteurs que la demande en recruteurs augmente le plus avec respectivement +3%, +7% et +5% en moyenne tous les mois. Ces secteurs mettent également entre 44 et 48 jours à recruter un nouveau profil, contre 33 jours en moyenne pour l’ensemble du marché français. Néanmoins, les recruteurs pour ces secteurs mettent eux-mêmes en moyenne 46 jours à être recruter contre 38 jours tous secteurs confondus. Les profils séniors (de plus de cinq ans d’expérience) sont également privilégiés (52% des offres). On peut déduire que plus les profils sont rares et difficiles à recruter, moins les recruteurs n’ont de chance de disparaître, laissant encore un bel avenir aux recruteurs. 

Télécharger le communiqué

A propos de Joblift :

Joblift est une plateforme pour l’emploi permettant une recherche d’emploi intuitive et fluide. Joblift utilise les toutes dernières techniques de machine learning et perfectionne son algorithme au big data. Grâce à cela sont créés des matchings pertinents et précis entre recruteurs et candidats. Présents en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis, Joblift travaille avec plus de 4 000 partenaires afin de rendre disponible sur son site plus de dix millions d’offres d’emploi. Son équipe dynamique à fort esprit entrepreneurial est dirigée par deux leaders passés par des postes de direction chez Zalando et Amorelie : Lukas Erlebach (CEO) et Alexander Rausch (COO).

Contact presse

Joblift utilise des cookies.Que sont les cookies?