Joblift étudie l’impact du Made in France sur l’emploi français en 2016

Berlin, le 23 février 2017 – Le méta-moteur de recherche Joblift a étudié les 4 400 offres d’emplois diffusées en 2016 par les entreprises participant à l’écosystème du Made in France. Alors que le nombre d’opportunités pour les vendeurs indépendants a augmenté, les emplois d’artisans et d’experts du savoir-faire français ne tiennent pas une place si importante sur la scène du Made in France. En effet, les emplois commerciaux et marketing sont six fois plus recherchés que les postes dans les usines ou ateliers de confection.

Les PME, principales créatrices d’emploi

La Fédération Indépendante du Made in France a estimé qu’entre 55 000 et 160 000 emplois seraient créés si tous les français choisissent de consommer Made in France une fois sur deux. Joblift recense 4 400 offres d’emploi publiées en 2016, pour les entreprises des labels Made in France. Depuis 2011, ces labels (« Made in France », « Fabriqué en France », « Origine France Garantie ») sont devenus des arguments de vente et parfois même des gages de qualité. Le Made in France est principalement présent auprès des PME qui y ont vu une opportunité, ce sont elles qui créent le plus d’emplois. Parmi les entreprises leaders qui ont porté ces emplois en 2016 : l’e-boutique Envie de fraise (31 offres, +30%), les opticiens Atol (25 offres, -70%), le groupe Camif Matelsom (23 offres, +43%), les Partisanes (22 offres, +1000%), ou encore la marque de vêtements Roseanna (21 offres, +23%).

62% de CDI et une bonne répartition des emplois sur le territoire

Contrairement aux autres secteurs étudiés par Joblift, la répartition des emplois Made in France est relativement homogène. 24% des emplois sont situés en Ile-de-France, 14% en Auvergne-Rhône-Alpes, 8% en Provence-Alpes-Côte-d’Azur et entre 5% et 8% pour le reste des régions. Cette homogénéité semble néanmoins avoir un lien avec l’offre importante d’emplois en indépendant, sans lieu fixe. En effet, les offres d’emploi de vendeur à domicile ont crû de 14% en 2016 et représentent 15% des offres totales. Le Made in France présente également beaucoup d’opportunités d’emplois fixes, puisque 62% des offres publiées en 2016 étaient des CDI. Les stages représentent 15% des offres et les CDD et l’intérim, moins de 5%.

Les métiers de l’artisanat, perdants du Made in France

Le Made in France repose sur le savoir-faire français et l’artisanat. Cependant, même si les entreprises de vente de produits Made in France se développent, la création d’emploi de travailleurs possédant le savoir-faire français, est moindre. De fait, ce sont les positions commerciales (47%) et marketing (15%), qui sont le plus recherchées, et non les postes en usine de confection ou les métiers d’artisanat (5%). Car même si ces métiers sont le point de départ de cette économie, l’automatisation prend de plus en plus de place. Le Made in France est donc principalement créateur d’emploi pour les BAC + 2 à 5, et moins dans les professions d’expertise manuelle.

madeinfrance

A propos de Joblift :

Joblift est un méta-moteur de recherche mettant actuellement en ligne plus d’un million d’offres d’emploi en France et en Allemagne, et travaille avec une centaine de sites partenaires. La technologie et l’accompagnement des candidats restent une des priorités. Créé en 2015 par Lukas Erlebach et Malte Widenka, Joblift emploie une trentaine de personnes réparties entre Hambourg et Berlin.

Pressekontakt

Edgar Fluijt
VP Marketing
E-Mail: press@joblift.com
Tel.: +49 40 87407947
By continuing to browse this site you permit Joblift and its partners to place identification cookies on your browser and identify you for marketing.Opt-Out & Privacy Policy